Lucie

Christine Lemoine : Musique, texte, guitare, chant, photo
Péo : Batterie
Guillaume : Vi
oloncelle
Arrangements : Sous la Lune
Juin 2022 © Tous droits réservés


Lucie

La maison est encore plongée dans le noir.
Tu traverses à tâtons le couloir.
Est-ce que tu vas oser regarder
Par la porte entrebâillée ?

Il est là, tranquillement allongé.
Ses longs cils, comme une toile d’araignée,
Fils à fils lentement tissés,
Pour  t’envouter, te posséder.

Tu avais tant rêvé d’amour solaire,
De rouge grenade volé sous les portes cochères.
Tu avais tant rêvé.

Il a l’air comme ensommeillé,
Ses longs bras, couteaux tirés.
Qu’il aimait t’entourer, te serrer !
Tu étais son jouet, sa poupée.

Bout de toi tendrement découpé.
Bas de soie doucement déchirés.
Sa jalousie t’effaçait des miroirs.
L’Andalousie criait dans ta mémoire.

Tu avais tant rêvé d’amours éclatantes,
Dans les lumières d’été, de chevauchées ardentes.
Tu avais tant rêvé.

Ses deux mains semblent te regarder.
Tu connais bien leur portée.
Hier il t’a frappée.
Maintenant il dort comme un bébé ?!

La maison est encore plongée dans le noir.
Tu traverses à tâtons le couloir.
Est-ce que tu vas oser ?

Tu t’en vas ! C’est terminé.
Tu t’en vas ! C’est terminé.

Partez une fois par mois "Sous la Lune" avec notre newsletter (nouveaux titres, concerts, papoterie et joyeusetés musicales).